Saint Clément - son histoire

SAINT CLÉMENT, PAPE ET MARTYR : 23 novembre 

Saint Clément La plus ancienne liste des premiers évêques de Rome, successeurs de saint Pierre, est donnée par saint Irénée, dans son ouvrage Contre les hérésies, datant de la fin du 2nd siècle. Clément y vient en troisième, après Lin et Clet : tous trois, d'ailleurs, sont cités dans cet ordre au Canon romain, c'est-à-dire la première prière eucharistique. Saint Irénée dit aussi que Clément avait bien connu les Apôtres et avait été instruit par eux. Un peu plus tard, Tertullien affirme que Clément aurait été ordonné par saint Pierre lui-même.

Puis au 4ème siècle, Eusèbe de Césarée, dans son Histoire ecclésiastique, précise les dates du pontificat de Clément : de la douzième année du règne de Domitien à la troisième année du règne de Trajan, soit de 92 à 101.

Enfin, une tradition tardive fait de Clément un martyr, mais elle n'est pas prouvée et semble devoir beaucoup à la légende.

C'est à peu près tout ce que l'on connaît de la biographie du quatrième pape, saint Clément de Rome. Et l'on n'en saurait pas plus s'il n'avait adressé, vers l'an 95, une lettre aux chrétiens de l'Eglise de Corinthe. Fondée par saint Paul au début des années 50, l'Eglise de Corinthe s'était vite montrée à la fois généreuse et turbulente. Corinthe était, à l'époque, un port maritime et commercial de première importance où travaillaient de nombreux esclaves, une cité cosmopolite où races, cultures et religions s'entremêlaient.

C'est dans ce milieu portuaire, propice à toutes sortes de débauches et de violences, que l'annonce de l'Evangile avait touché un peuple de tâcherons en tout genre, au passé parfois peu recommandable, remuants et prompts à la bagarre.

Saint Paul avait déjà eu fort à faire pour venir à bout des querelles et des scandales qui éclataient régulièrement chez ses chers Corinthiens, comme le montrent les deux lettres qu'il leur a adressées. Mais il connaissait aussi leur générosité et n'avait pas hésité à leur demander de venir en aide aux chrétiens de Jérusalem.

Une théologie dans la ligne de celle de saint Paul

Saint Clément Au temps de Clément, les querelles avaient repris, allant jusqu'au schisme. Clément comprend qu'il doit intervenir. Il le fait par son épître aux Corinthiens, qui dénote beaucoup de charité, mais aussi une remarquable autorité.

Le style, clair et fluide, est celui d'un homme cultivé, citoyen romain ou affranchi, ayant une bonne connaissance des auteurs classiques. Mais Clément est aussi profondément imprégné des textes de l'Ecriture, qu'il connaît et qu'il aime. Il fait de longues citations de l'Ancien Testament et sa théologie se situe dans la ligne de celle de saint Paul. Sa lettre révèle aussi une âme de pasteur, qui s'efforce avec bonté d'éclairer les consciences, afin de susciter leur conversion, et qui a le plus profond souci de l'unité, pour la communauté comme pour l'Eglise.

Un autre grand intérêt de l'épître de saint Clément est de nous faire connaître le visage de l'Eglise primitive, d'affirmer la succession apostolique, d'être un précieux témoignage en faveur de la primauté romaine, et de montrer déjà le Siège de Pierre dans son rôle essentiel de serviteur de la charité et de l'unité de l'Eglise. Service dans lequel Clément a agi en homme de Foi et d'Espérance, en pasteur qui par sa sagesse, son intelligence et sa bonté a remarquablement su rétablir la paix dans une communauté divisée.

Bernadette DUBOIS
« Famille Chrétienne, n°1192 »
www.edifa.com

LA PAROISSE SAINT-CLEMENT HONORE SON SAINT PATRON

Les bâtisseurs de l'église Saint-Clément se devaient d'honorer largement le saint patron de cette église. On trouve, en effet, plusieurs statues et vitraux en l'honneur de saint Clément.

Sitôt entré dans l'église, dans le narthex partie gauche, une grande statue du saint patron. Cette statue date de 1820 et est l'oeuvre du sculpteur allemand Molnech. Contrairement à ce que laisserait présumer son aspect extérieur, cette statue n'est pas en pierre : elle est en bois, mais peinte couleur « pierre ».

Saint Clément fut, de 88 à 97, le quatrième pape, après saint Pierre, saint Lin et saint Clet. Clément avait connu les Apôtres. Saint Paul fait l'éloge de Clément dans l'Epître aux Philippiens ( Ph 4, 3 ) : «  Il est de ceux qui l'ont aidé à répandre l'Evangile et dont le nom est inscrit au Livre de Vie ».

Saint Clément Cette statue représente Clément avec la tiare et en habits pontificaux du 19ème siècle ; cela est, bien sûr, un anachronisme. Par exemple : la tiare à trois couronnes ne date que du pape Benoît XII, en 1340.

Saint Clément est, comme toujours, représenté avec une ancre marine placée à côté de lui. En effet, suivant la tradition, saint Clément mourut martyr, jeté à la mer (la Mer Noire), avec une ancre marine attachée au cou.

Saint Clément est fêté est le 23 Novembre. Il est le patron des marins, des marbriers.

Une autre petite statue de saint Clément se trouve sur le maître-autel, à gauche du tabernacle. Clément est en habits pontificaux, tiare, une lettre dans une main, une palme dans l'autre et toujours l'ancre marine à ses pieds :

- la lettre symbolise « l'Epître aux Corinthiens » qu'il écrivit aux chrétiens de Corinthe. Cette lettre est le plus ancien texte chrétien, à part les textes du Nouveau Testament.
- la palme signifie que Clément fut martyr. (voir statue suivante)

La verrière au fond du choeur, dans l'axe juste au dessus du maître-autel, est entièrement consacrée à saint Clément. Elle représente six épisodes de sa vie, telle qu'elle est racontée dans le « bréviaire romain », d'après les actes grecs composés au IVème siècle.

Vitrail en bas, à gauche : Clément donne le voile à Flavie Domitille, nièce de l'empereur Domitien. Flavie avait été convertie par ses deux serviteurs Nérée et Achille (on aperçoit ces 2 personnages au fond du vitrail). Flavie renonce ainsi à son fiancé, Aurélien, et consacre sa virginité au Seigneur.

Vitrail en bas, à droite : Flavie, dénoncée par Aurélien, son fiancé auquel elle a renoncé, est amenée devant l'empereur Domitien. Sommée de renoncer à sa foi : « Ma demeure est au ciel », répond-elle. C'est ce que figure, en haut du vitrail, la petite maison qu'elle indique du geste. L'héroïque vierge est envoyée en exil dans l'île de Pontia, puis à Terracine où elle fut brûlée vive. Sa fête est célébrée le 12 Mai.

Clément, lui, est condamné aux mines de marbre.

Saint Clément Vitrail au milieu, à gauche : condamné par l'empereur, le pape Clément est envoyé à Chersonèse, en Taurique (la Crimée d'aujourd'hui) dans les carrières de marbre. Sur le vitrail, on voit Clément brandissant son pic, sous la surveillance d'un légionnaire romain. Dans cette carrière de marbre, Clément avait rejoint 2.000 chrétiens condamnés au même supplice.

Vitrail au milieu, à droite : en plus du travail, une des plus grandes peines de ces malheureux est de manquer d'eau. Ils doivent aller la chercher à 2 grandes lieues (8 kilomètres) et la ramener sur leurs épaules. Touché de pitié, Clément supplie le Seigneur de leur venir en aide. Aussitôt, il aperçoit sur la montagne un mystérieux agneau qui, de son pied droit, marque un endroit précis. Clément y donne un coup de pic et, sur le champ, jaillit une source.

Vitrail du haut, à gauche : ce miracle, de la source jaillissante, fait grand bruit. De toute parts on accourt pour voir Clément. Celui-ci en profite pour prêcher Jésus-Christ et convertir un grand nombre de païens. Quand le nouvel empereur à Rome, Trajan, apprend tous ces faits, il envoie un magistrat du nom de Ousidien. Saint ClémentIl a pour mission de faire disparaître Clément, afin que les fidèles ne puissent pas aller se recueillir sur sa tombe. Clément est condamné à être jeté dans la mer Noire. On le voit sur une sorte de radeau, une ancre marine autour du cou, prêt à être jeté à la mer.

Vitrail du haut, à droite : Corneille et Phoebus, deux disciples de Clément, conseillent aux chrétiens de supplier le Seigneur de leur faire connaître où est le corps du saint martyr. O miracle, pendant leur prière la mer se retire d'une lieue et demie. Ils s'avancent et, dans un endroit recouvert auparavant par les eaux, ils trouvent une admirable petite chapelle de marbre. Dans cette chapelle repose le corps de Clément, à coté de l'ancre de son supplice. A cause de l'ancre marine, saint Clément est le patron des marins. Mais, à cause de l'épisode de son passage aux carrières de marbre, saint Clément est aussi le patron des marbriers et tailleurs de pierres.

Deux vitraux au dessus de la tribune, au fond de l'église, racontent aussi le miracle de la source que fait jaillir Clément dans les carrières de marbre de Crimée.

On voit :
- l'agneau au sommet de la colline
- en dessous la source qui jaillit
- en bas, les travailleurs qui recueillent l'eau dans un bidon et une cruche
- le pape Clément avec tiare, croix papale, palme et ancre marine à ses pieds

Accès au début de la rubrique